Témoignages

Axel FORTIN, dimanche 20 octobre 2013

Par JOELLE LAWNICZAK, publié le lundi 28 novembre 2016 15:44 - Mis à jour le lundi 28 novembre 2016 15:46

 

  • Parcours

 

Lycée Mariette de Boulogne-sur-Mer, Baccalauréat ES

2012–2013 : Hypokhâgne au lycée Mariette

2013–2014 : Sciences Po Strasbourg 

 

  • Témoignage

 

Si j'ai choisi la prépa Mariette à la sortie du lycée, c'est avant tout pour deux raisons : tout d'abord, mes professeurs du lycée me l'avait fortement conseillée, pour sa qualité et le fait que cela serait certainement mieux pour moi que d'aller en licence d'histoire à l’université (ce qui était mon but initial). Ce qui m'a le plus convaincu, c’est la proximité et l'absence de frais que cela impliquait. Cela paraît un peu faible comme raison mais, habitant Boulogne-sur-Mer, l'accès à une prépa de qualité proche de chez moi qui n'impliquait pas de trouver un logement (…) est un aspect non négligeable. (…) Aujourd'hui, je suis convaincu d'une chose : ce n'était pas une erreur de choisir la prépa. C'était même la meilleure chose possible pour démarrer mes études supérieures.

 

Evidemment, quoi qu’on dise, c'est dur... L’importante masse de travail implique d'y consacrer sa vie étudiante, avec quelques moments de repos tout de même. Pour illustrer mon propos, je me permets de vous présenter mon emploi du temps quotidien après les cours : je finissais à 18h tous les jours, et après m'être reposé (et avoir dîné) pendant environ deux heures, j'allais travailler jusqu'à assez tard, en fait. Alors, on pourrait se dire qu'il suffirait d'aller à l’université, d'avoir moins de cours et de travail, la belle vie en quelque sorte… Mais ce serait oublier les véritables avantages de la prépa : dure mais gratifiante.

 

Il y a beaucoup de travail, certes, mais il n'empêche que l'on trouve à Mariette ce qu'on ne trouve pas dans les autres prépa ou tout simplement à l’université (ce dont je me rends compte encore plus maintenant que je suis moi-même dans une université) : le contact avec les professeurs, la possibilité de leur demander de l'aide en cas de difficultés, bref, le fait de ne pas être qu'un simple élève de plus mais leur élève qu'ils sont prêts à faire progresser et à aider à assimiler le contenu de leurs cours, tout ceci grâce à un effectif restreint. Cela ne paraît peut-être pas grand chose, mais cette chaleur humaine vous manque vraiment à l’université. 

 

Il n'y a pas que cela, bien sûr : les cours sont de qualité et intéressants, et l'ambiance de classe excellente, notamment grâce au nombre restreint d'étudiants. C’est d’ailleurs en prépa que je me suis fait la plupart de mes meilleurs amis : cette année restera inoubliable en tout point. (…)

 

Quant à l'utilité de la prépa pour mon cursus actuel, elle est certaine. Je ne voulais pas passer le concours des IEP en entrant en prépa puis j'ai changé d'avis en cours d'année. Il reste indéniable que si je l'ai eu, c'est grandement grâce aux cours de Complément Méthodologique et Culturel qui l’ont été proposés et qui furent l'une de mes principales sources pour le concours. De plus, les méthodes qui me furent inculquées au cours de l'année passée à Mariette me sont encore utiles aujourd'hui, que ce soit au niveau des méthodes des différents types d'exercices ou tout simplement dans l’organisation de mon travail. Il n'y a peut-être plus de contraintes mais ce n'est pas pour autant que je me laisse déborder et cela je l'ai appris en prépa !

Pièces jointes
Aucune pièce jointe