Témoignages

Sandrine HEDEL, octobre 2013

Par JOELLE LAWNICZAK, publié le mardi 22 novembre 2016 19:39 - Mis à jour le mardi 22 novembre 2016 19:39

 

  • Parcours

 

Lycée Sophie Berthelot de Calais, Baccalauréat littéraire
2009 - 2010 : Hypokhâgne au lycée Mariette
2010 - 2011 : Khâgne anglais au lycée Mariette
2011 - 2012 : Bac + 3 en Science politique et management public à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique (ISMaPP), Paris
2012–2013 : Bac + 4 en Stratégie et Décision publique et politique, ISMaPP, Paris
2013–2014 : Master 2 Professionnel Cadres des organismes du secteur social (COSS) à l’Université de Paris 1 La Sorbonne

 

  • Avant Mariette

 

J’étais au lycée Sophie Berthelot à Calais en série Littéraire. J’ai fait le choix de la prépa parce que je ne voulais pas me spécialiser tout de suite après le Bac et surtout, je voulais continuer à avoir un enseignement généraliste qui me permettrait de continuer à étudier toutes les matières littéraires, très utile pour la culture générale.

 

J’ai choisi Mariette parce que c’est une prépa de proximité de qualité. La journée Portes ouvertes a complètement confirmé mon choix ! Le cadre (l’environnement, les locaux, la possibilité d’être interne, la bibliothèque et la proximité de la bibliothèque universitaire…) et l’équipe enseignante m’ont vraiment donné envie de venir à Mariette.

 

  • Mon expérience à Mariette

 

Et je ne me suis pas trompée !

 

Mes deux années à Mariette ont été incroyables ! En deux ans, j'ai eu l'impression de révolutionner ma scolarité. Les débuts ont été pour moi le moment le plus difficile. Il m'a fallu un certain temps pour prendre le rythme, qui était bien différent de celui du lycée. La possibilité d'être à l'internat a été une grande chance. J'ai fait de très belles rencontres et l'ambiance était à la fois sympathique et studieuse. Cela peut paraître étrange, mais j'ai eu moins de difficultés lors de la deuxième année, ayant pris le rythme et m'épanouissant encore plus dans ce bain de culture.

 

Même si Mariette est une prépa de proximité conviviale et chaleureuse, il n’en reste pas moins que c'est une prépa. Les professeurs étaient à notre écoute mais ils étaient là aussi pour nous stimuler et nous rappeler les enjeux de la prépa, ce qui était normal et nécessaire.

 

Je garde de très bons souvenirs de ces deux années. Certes, il y a eu des moments difficiles faits de fatigue, de stress et de baisse de motivation. Mais la prépa m'a vraiment rendue plus forte. J'ai appris à organiser et à rentabiliser mon travail, à gérer mon stress, à vivre en communauté avec l’internat.

 

La prépa a été une étape décisive pour moi ! On en sort changé et grandi. Mes professeurs ont nourri ma curiosité intellectuelle. Ils m'ont fait m'intéresser davantage au monde qui m'entoure en aiguisant mon esprit critique. Ce sont des automatismes que je garde : lire la presse française et étrangère, avoir l’esprit critique, etc.

 

Je remercie sincèrement toutes les personnes que j'ai rencontrées pendant ces deux ans à Mariette, aussi bien mes camarades, le personnel que les professeurs. J'ai énormément appris sur le plan intellectuel et humain.

 

  • Après Mariette

 

Grâce à la prépa, en passant le concours de l’Ecole normale supérieure (ENS), j’ai pu intégrer une grande école. La plupart des élèves de mon école, l’ISMaPP, sont issus de CPGE A/L et B/L. Les grandes écoles recherchent beaucoup et de plus en plus des profils tels que les nôtres pour la culture générale, la plume, l’esprit critique et la curiosité intellectuelle notamment.

 

L’Institut supérieur du management public et politique (ISMaPP) forme en fait des managers. (…) À la fin de ma première année à l’ISMaPP, mon projet professionnel était encore flou. J'ai voulu entrer dans cette école pour pouvoir travailler dans des institutions politiques locales, nationales ou internationales. Je comptais affiner mon projet avec les stages. J’ai fait mon stage de première année au Service communication de la mairie du 11e arrondissement de Paris pendant trois mois. En deuxième année, je l’ai fait au Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) rattaché au Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Le fait d’avoir été en prépa littéraire m’a largement aidée à être recrutée pour ces deux stages. Dans les deux cas, je rédigeais beaucoup d’articles et des notes synthétiques par exemple. Je pense qu’avoir un profil littéraire de prépa est rassurant pour les recruteurs parce que nous sommes à l’aise en rédaction et rigoureux.

 

Pour mon année de Bac + 5, je me suis orientée vers le droit de l’aide et de l’action sociale. Mon stage au CNLE a été un vrai tremplin pour accéder au Master 2 que je voulais. Je suis cette année en M2 Professionnel « Cadres des organismes du secteur social » à la Sorbonne. On pourrait penser que c’est à des années lumières de la prépa ?!!! Et pourtant, dans tous mes cours, je ressens les bénéfices de la prépa : tant en anglais où la méthodologie et le vocabulaire que j’ai acquis pendant mes deux ans en CPGE sont un vrai capital linguistique (qui va me servir dans mon cours d’anglais axé sur le management des politiques sociales), qu’en français où je suis à l’aise en rédaction ainsi qu’en histoire parce que mes cours de prépa alimentent ceux de cette année où j’étudie l’histoire du système de la protection sociale.

 

Jusqu’à présent, et je pense toute ma vie, mes années de Prépa à Mariette seront toujours une richesse et une force dans ma vie professionnelle et de tous les jours.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe