Témoignages

Youenn Rault, étudiant en L3 à l'Université de Grenade à la rentrée 2017

Par JOELLE LAWNICZAK, publié le jeudi 8 mars 2018 18:41 - Mis à jour le jeudi 8 mars 2018 18:45

Le témoignage de Youenn, étudiant au lycée Mariette de 2015 à 2017 (cliquer sur le titre de l'article).

Je m'appelle Youenn Rault, je suis actuellement étudiant en Erasmus à l'Université de Grenade (Espagne). On me demande souvent ce que j'ai fait comme études, et cela me fait rire, car la plupart des personnes que je rencontre ne connaissent pas la prépa... Pourtant, je trouve que c'est une filière très riche, tant sur le plan humain qu'académique.

J'ai intégré la CPGE en 2015, après un bac littéraire européen mention très bien au lycée Woillez de Montreuil sur mer. Je ne savais pas encore exactement ce que je voulais faire, mais j'avais des idées et des projets solides, notamment concernant l'histoire médiévale de la péninsule ibérique. Mon année d'hypokhâgne a été, je dois l'avouer, dure, mais j'ai beaucoup appris, tant sur le plan de la méthode et de la rigueur, que des connaissances, mais aussi sur moi-même, ce qui m'intéressait et ce que je voulais faire après ma prépa. En khâgne, j'ai choisi la spé histoire-géo, et cela a été un bon choix, car ce sont des matières que j'ai toujours apprécié en particulier, ce qui m'a permis de plus m'épanouir en cours. À côté de cela, ma première langue vivante était l'espagnol, car un de mes projets (aujourd'hui réalisé), était d'aller étudier en Espagne. Tout cela m'a permis de vraiment développer mon goût pour la culture et les humanités, un esprit critique, mais surtout un dynamisme et une personnalité qui m'est propre.

En plus des études, j'ai par ailleurs, avec ma camarade et amie Romane Verbeke et la promotion 2016-2017, fondé et dirigé pendant mon année de khâgne l'association « Les Khâgneux Déchaînés ». Cela a été un grand projet de notre parcours en prépa puisque nous avons été tous les deux les deux premiers présidents de cette association. Cela nous a permis de développer beaucoup d'autres qualités, concernant l'organisation, le travail en équipe ou l'expression.

Le bilan de ces deux années ne peut donc être pour moi que positif. Je m'en rends compte chaque jour, lorsqu'à l'université, je dois écrire un essai, mais aussi quand je me rends dans un musée... Cela a été aussi une grande expérience humaine, je me suis fait de merveilleux amis, avec lesquels j'ai travaillé, et aussi passé de très bon moments. Par ailleurs, grâce aussi à mes enseignants de khâgne, ainsi qu'à l'université d'Artois, j'ai réussi à partir en Erasmus, ce qui était un projet très important pour moi et je ne regrette absolument pas ce choix, bien au contraire, la combinaison prépa et Erasmus est pour moi le meilleur choix que j'aurais pu faire. Je souhaite désormais d'ailleurs y rester afin de faire un Master sur le l'histoire, l'art et le patrimoine d'Al Andalus, et poursuivre en doctorat.

Si j'ai un conseil à donner et que j'ai appris dans tout cela, c'est de toujours persévérer, de ne jamais baisser les bras et de toujours croire en soi. La prépa littéraire est une étape intense mais très riche, que je conseille vivement !